Beaujolais : tenir bon face au négoce

Comment calculer le prix de son vin au négoce ?
Florent Durand

1 octobre 2015

3 thoughts on “Beaujolais : tenir bon face au négoce

  1. Ce billet est d une inutilité…. Pourquoi demander 300€ alors que l on sait très bien que c est impossible et que nous les aurons jamais…. Pourquoi pas demander 400 ou 500€ meme… S il suffisait de demander pour avoir ca se saurait… Ne vaut il pas mieux vendre à 230€ en faisant le dos rond et faire rentrer de l argent que de ne rien toucher….

    1. Cher Michael Ratignier,

      ce qu’il est intéressant de noter, de prime abord, est que cet article ne doit pas être si inutile que vous le dîtes. A moins que vous n’aimiez, vous-même, perdre votre temps à réagir sur des articles inutiles -auquel cas, je peux vous donner des sites appropriés. Le site officiel du Beaujolais est sûrement bien plus ridicule à lui tout seul que cet article.
      Je pense même qu’au fond de vous, vous êtes d’accord avec ce qui a été dit.

      Je ne vous parle pas de gourmandises avec ces prix, je vous parle de prix d’équilibre pour cette année et les années à venir, avec un prix de production à l’hectare 12.000 €.
      Pour le coup, et c’est mon droit, laissez-moi vous dire que votre réaction démesurée m’apparaît non pas comme inutile, mais comme ridicule. Tant qu’à suivre votre logique de demander 400 ou 500 €/hl pour cette année, pourquoi ne pas demander tout de suite une pièce de diamants contre une pièce de Beaujolais Nouveau ?…
      Non… j’ose espérer que vous avez compris que nous parlions de prix d’équilibre, rien de plus.

      Non, il ne faut pas faire ce que vous faîtes.
      Courber le dos, toujours courber le dos. Vous savez quoi ? L’an prochain, vous n’obtiendrez JAMAIS le maintien de ce fameux 220€ si les rendements sont de 100%. Et là, vous aurez beau pleurer : les négociants auront, à la rigueur, raison de ne pas payer plus que 160 €/hl. En gros, là, c’est ce que vous leur demandez en fonction du rendement de 2015. Vous leur demandez de vous payer 160€… Donc, en gros, vous leur faîtes cadeau de pas loin de 6.000€.
      Donc on reformule : vous les payez 6.000 € pour qu’ils vous achètent votre vin. Vous les payez 6.000 € pour qu’ils se refassent de la marge du vin qu’ils revendront en étant bénéficiaires, eux.

      Si, en 10 ans, près de 42% des viticulteurs du Beaujolais ont mis la clé sous la porte, c’est justement parce qu’ils ont courbé le dos. C’est cette mentalité qui perdure qui conduit à ce merdier.

      De quoi avez-vous peur, sérieusement ? Ne pas rentrer d’argent du tout ? En rentrer la moitié (ce qui revient au même que ne pas en rentrer du tout) ? Ne pas voir de bouteilles de Beaujolais Villages au supermarché du coin, bouteille vendue à 3.50€ car vous avez donné votre vin (et sur ces 3,50, le négoce est bénéficiaire alors que vous, 50% déficitaire ?) ?
      Si vous faîtes du négoce, le prix de revente vous devez vous en foutre comme de l’an 40, Michael. C’est le problème des négociants, pas le vôtre ! C’est là que vous ne comprenez pas le truc.
      Et si vous avez peur du négoce, il est peut-être temps de vous remettre en question et de changer de mode de pensée. La vente directe est peut-être une solution qu’il vous faut envisager. Ou un autre métier, carrément.

      Si vous préférez ne pas vous faire harceler par votre banquier tous les jours, si vous préférez arrêter de conduire le vignoble vers une faillite inévitable, si vous préférez arrêter de râler sans cesse parce que « ça va plus, comment on va faire bordel ? », si vous préférez ne pas avoir à mettre tout le travail de toute une vie (la vôtre, celle de votre père, de votre grand-père, peut-être?) dans les mains d’une banque car vous aurez fait faillite… vous le savez : il faut vendre en fonction du coût de production. Ni plus, ni moins.

      C’est p’tet « inutile » -comme vous le dîtes- comme raisonnement, mais d’un point de vue comptable c’est imparable.

      Tenez, on va rigoler un peu. Prenez un exercice de maths de CE2.
      « Martine a acheté 100 pommes à 0.50€ l’unité. Elle arrive à en vendre 90 à 0.35 €. Combien Martine a-t-elle gagné d’argent ? Si Martine n’a pas gagné d’argent, elle ne pourra pas donner à manger à son bébé qui lui coûte 1€ par jour. Pendant combien de jours son bébé ne mangera pas ? En sachant qu’un bébé ne tient pas sans manger pendant 2 jours,combien de bébés de rechange faudrait-il à Martine pour avoir un bébé à la fin ? »

      Martine a dépense 50€ pour ses pommes. Elle a gagné 31.5€. Martine n’a pas gagné d’argent, elle en a perdu 18.5€. Son bébé ne mangera pas pendant 18 jours. Il lui faudra un stock de 10 bébés pour en avoir un à la fin.

      Cette année, vous avez des revendications. Bordel, allez jusqu’au bout et réclamez ce qu’on vous doit plutôt que d’être des défaitistes totalement désabusés par tout et rien ! Portez vos couilles, un peu, pour une fois !
      Votre raisonnement actuel revient à « je vais aller bosser en payant mon patron ». Mais c’est de la connerie, oui ! Vous verriez ça au journal de TF1, vous diriez « mais c’est de la connerie, ces gens sont cons ! Qu’ils arrêtent tout de suite ou qu’ils se battent ».
      Vous avez choisi l’option de vous battre alors battez-vous !

      L’an prochain, on vous comptera peut-être dans le rang de ceux qui n’auront pas pu payer leurs factures, donc de ceux qui auront fait faillite.
      Le RSA c’est pas ce qu’en raconte le FN ou l’UMP.

Répondre à Florent Durand Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>